Accueil Page précédente
Imprimer cette page Placer la page dans son cadre



Les médias
- mis en ligne le 20 septembre 2004 -



En exergue : le faux, spécialité aéronautique française, avec les fausses licences (!)


Ce qui suit vaut pour l'ensemble des médias français. Et ce n'est pas très glorieux. J'ai quelques dossiers assez croustillants, mais il n'est peut-être pas utile de procéder à un étalage généralisé de ces turpitudes, même si celui-ci serait parfaitement légitime.

Quelques journaux ou hebdos ont sorti des articles pas très gentils sur mon compte. Dans un cas particulier, de référence, j'ai reçu une lettre de la direction du journal tentant de m'interdire d'utiliser des échanges de correspondances avec cette même direction, qui faisaient clairement ressortir la malhonnêteté de celle-ci. J'ai remercié mon interlocuteur pour cet aveu supplémentaire de malhonnêteté. Peu après, celui-ci était nommé conseiller d'Etat au tour extérieur par Mitterrand. Une coïncidence malheureuse.

Plusieurs journalistes m'ont signalé leur écourement devant la censure dont ils étaient victimes de la part de leurs directions. Ils m'ont indiqué qu'un certain nombre d'entre eux avaient transmis au Canard enchaîné. Et bien, pour le coup, le Canard est vraiment enchaîné ! C'est le seul média qui n'ait pipé mot de mon affaire. Et ce n'est pas tout.

Le Canard a toujours été informé de ce que je subis. Le lundi 17 novembre 2003, passant rue Saint Honoré, je me suis rendu à la rédaction où j'ai rencontré Lauriane Gaud. Je lui ai remis quelques documents et l'ai informée de ma situation de clochard depuis début octobre. Lauriane Gaud m'a envoyé un courriel le 19 novembre 2003. J'ai répondu (documents).

Par la suite, j'ai transmis quelques informations complémentaires au Canard (expertises qui me donnent raison sur l'accident du Mont Sainte-Odile, attitude des avocats qui montre bien qu'il s'agit d'une affaire d'Etat...). Le Canard a semblé s'en émouvoir et s'est manifesté (documents).

Et enfin, le Canard évoque, par une annonce en "une" et un gros article en page 4, "le cauchemar d'un pilote d'Air France...". Euh... Ben... Ah bah, non, j'ai lu un peu vite. Il s'agit juste d'un pilote qui a passé vingt-quatre heures en garde à vue aux Etats-Unis, alors qu'il débarquait comme simple passager (document).

J'ai tout de même manifesté ma surprise au Canard, puis je lui ai annoncé la création du site (documents).

Alors, on s'interroge : tous soumis à Airbus, même le Canard ? (Je dois à la vérité de préciser que quelques médias ont fait à peu près -dans ce contexte- correctement leur boulot, par exemple les Dernières Nouvelles d'Alsace.)

Avec tout cela, mon seul avenir reste toujours clochard à vie. Il va quand même falloir que je fasse quelque chose.


Addendum : la suite (février 2005) est ici.


Retour haut de page Page précédente


Accueil    |   Copyright © 2004, norbert jacquet    |   URL : http://jacno.com/    |   contact : norbertjacquet@yahoo.fr