Accueil
Glossaire Page précédente
Imprimer cette page


Aérien : le Congrès des Etats-Unis et la justice française

- mis en ligne le 17 septembre 2020 par Norbert Jacquet -


Image : Jean-Michel Hayat, premier président de la cour d'appel de Paris

Jean-Michel Hayat, premier président de la cour d'appel de Paris depuis octobre 2019


Le Congrès des Etats-Unis a rendu un rapport désastreux pour la justice française et les médias français (sécurité aérienne). Toutes les explications figurent dans un PDF qui présente une information envoyée aujourd'hui 17 septembre 2020 à l'AFP et à de nombreux journalistes répartis dans la plupart des rédactions françaises :

Informations transmises à l'AFP et aux médias français   [PDF - 2 pages - 380 Ko]

Ci-dessous, les épisodes précédents.

Au nom de la démocratie et de la liberté la France ne cesse d'intervenir dans les affaires internes de divers pays (Hongrie, Pologne, Belarus, Russie...), certains n'étant pas membres de l'UE ni même du Conseil de l'Europe. En même temps, dans les enquêtes sur les accidents aériens, la France apparaît comme le dernier bastion soviétique de l'Europe continentale.

Image : Ugo Bernalicis et les magistrats menteurs sous serment

Hayat, Champrenault, Heitz, Houlette : des magistrats menteurs sous serment, faussaires

Hayat, Champrenault, Heitz, Houlette : des hauts magistrats accusés de parjure et faux témoignage par Ugo Bernalicis, président d'une commission d'enquête parlementaire, qui accuse en outre les milieux judiciaires de cultiver l'entre-soi et d'être l'objet de pressions politiques (article 20 Minutes du 2 septembre 2020).

Curieusement aucun de ces magistrats n'a réagi aux accusations de Bernalicis, pas plus que leurs syndicats, notamment le Syndicat de la magistrature. Ces gens-là sont pourtant connus pour hurler au scandale dès qu'ils sont mis en cause.

Eric Dupond-Moretti ne s'est pas manifesté. J'en connais qui vont prétendre que le nouveau Garde des Sceaux c'est Taubira en pire.

Quant aux médias, ils ne se sont pas trop étendus malgré la gravité des faits. La justice française est gravement malade. La France est malade. Démocratie... Liberté...

Ces magistrats ignorent-ils ce qu'il se passe dans l'aérien ? Une petite recherche sur le Web montre qu'ils sont parfaitement informés. Les enquêtes sur les accidents aériens sont falsifiées, au mépris de la vie humaine et au lourd préjudice des familles de victimes, moralement et financièrement escroquées et sciemment détruites à petit feu. L'AFP et de nombreux journalistes de la plupart des médias français sont complices.


Corruption

Le niveau de corruption est tel en France que celui qui dénonce la corruption est recherché pour être enfermé... à la demande des corrompus ! Conséquences : des morts inutiles par centaines dans des accidents qui auraient pu être évités.

Certains, en France et hors de France, ne sont-ils pas susceptibles de tirer profit de ce constat étayé par des documents surabondants ? Doit-on attendre un nouvel accident aérien inutile ? Les vilains extrémistes populistes ne sont-ils pas en embuscade ?

image : Le Figaro, 17 août 2020

Titre d'un article du Figaro du 17 août 2020

Crashs aériens : la France en a récemment rajouté dans l'intox. Un article du Figaro "avec AFP " fleure bon l'URSS. Des précisions dans un PDF :

Le Figaro "avec AFP " : comme en URSS   [PDF - 3 pages - 331 Ko]

Quelles sont les raisons de cette tentative de réécrire l'histoire en occultant des vérités criantes reposant sur des documents surabondants ?

En France, pays dont les institutions sont corrompues jusqu'à la moelle, la justice falsifie les enquêtes sur les crashs aériens au mépris de la vie humaine (des morts inutiles par centaines). Cette justice organise une escroquerie en bande organisée en obligeant les familles de victimes à engraisser inutilement des avocats véreux. Elle détruit sciemment ces familles à petit feu. Elle fait rechercher dans le but de l'enfermer le pilote qui dit la vérité. Tout cela avec la complicité de l'AFP et des médias dans leur ensemble. C'est digne de certains pays totalitaires. Doit-on laisser faire ?

Le 26 juin 2020 sur Franceinfo l'avocat Eric Dupond-Moretti n'avait pas mâché ses mots à l'encontre d'une certaine magistrature dans un volet de l'affaire des "écoutes Bismuth" : "une enquête secrète que je qualifie de barbouzarde"... "on est chez les dingues, mais on est chez les dingues"... "on est chez les dingos"... "on est dans la dérive la plus totale"... "on se fout du monde"... "il y a une clique de juges, je le dis depuis dix ans, qui sont les gardiens autoproclamés de la morale publique et qui s'autorisent tout"... "il y a quelques juges qui dérapent et qui dérivent complètement"... (source Franceinfo).

Une clique de juges, il le dit depuis dix ans, qui s'autorisent tout ? Quelques juges qui dérapent et qui dérivent complètement ? Bigre !

Dix jours plus tard, le 6 juillet, il était nommé Garde des Sceaux, ministre de la Justice. Il a pris ses fonctions le lendemain, 7 juillet, succédant à Nicole Belloubet.

Image : Nicole Belloubet remettant le Grand Sceau de la République française à Eric Dupond-Moretti

Nicole Belloubet remettant le Grand Sceau de la République française à Eric Dupond-Moretti

Les déclarations de l'avocat Dupond-Moretti pourraient paraître excessives. Toutefois, si on regarde ce qu'il se passe dans les enquêtes sur les accidents aériens...


Il y a un an j'avais écrit à Eric Dupond-Moretti

Il y a un an, le 19 juillet 2019, j'avais écrit à Eric Dupond-Moretti, à l'époque avocat, au sujet du crash du vol AF447 Rio-Paris. Le courriel est présenté dans un PDF :

Hongrie, Pologne, Europe, France, Dupond-Moretti   [PDF - 3 pages - 248 Ko]


Auparavant (depuis les années quatre-vingt)...

Le faux est une spécialité aéronautique et judiciaire française, faits connus de l'AFP et de très nombreux journalistes français dans la plupart des médias (cliquez sur l'image pour l'agrandir et obtenir le premier article et quelques précisions) :

Image : crash Airbus Habsheim : les fausses licences de pilote de ligne de Michel Asseline

Les fausses licences de pilote de ligne de Michel Asseline (crash de Habsheim en 1988)

L'Europe a confié la gestion de la sécurité aérienne à la justice française qui, falsifiant les enquêtes sur les crashs aériens et organisant les pressions sur ceux qui dérangent, se comporte comme une véritable organisation criminelle (au sens du code pénal). Conséquences : les morts inutiles s'accumulent par centaines. Ces méthodes sont rendues possibles parce que la corruption fait rage en France, y compris au sein de l'institution judiciaire.

Image : crash Boeing 737 en Ethiopie le 10 mars 2019

Ethiopie, 10 mars 2019 : 157 morts, dont 9 Français, dans le crash du Boeing 737 MAX

Des morts inutiles par centaines. L'Usine nouvelle, 10 février 2020 :

Image : L'Usine nouvelle et la concurrence Airbus/Boeing (10 février 2020)

La concurrence Airbus/Boeing incontrôlée et meurtrière : je le répète depuis des années

Les documents concernant les enquêtes falsifiées et les conséquences meurtrières de ces falsifications sont accessibles, principalement, à partir de quatre pages présentées par ordre inversement chronologique de publication :

- 7 août 2020 : Dimension internationale des procédures me concernant

- 10 juillet 2020 : Justice française criminelle (Boeing 737 MAX)

- 29 juin 2020 : François Guichard, juge corrompu et faussaire

- 30 mai 2020 : Corruption, crashs aériens, justice (octobre 2019 - mai 2020)



LA COUR EUROPEENNE DES DROITS DE L'HOMME

La Cour européenne des droits de l'homme est impliquée dans les falsifications des enquêtes sur les accidents aériens. Au début de l'année 2000 elle a commis des faux pour me faire jeter en prison parce que je dis la vérité. Ces faits sont rappelés dans un PDF d'avril 2018 :

La CEDH et les « enfants gâtés »   [PDF - 8 pages - 389 Ko]



LA FRANCE « DREYFUS + GUIGNOL » (AF447 RIO-PARIS)

Image : extrait d'un courriel du 10 décembre 2014 de Jean-Michel Hayat, président du tribunal de Paris (crash AF447 Rio-Paris)

Conclusion d'un courriel du 10 décembre 2014 resté sans suite (crash AF447 Rio-Paris)

Engagement resté sans suite à ce jour, 17 septembre 2020. L'échange de courriels est présenté en page 6 d'un PDF qui livre également des documents édifiants sur les gros mensonges dans l'enquête sur le crash de l'Airbus du vol AF447 Rio-Paris organisés avec la participation très active de l'avocat de parties civiles Thibault de Montbrial corrompu par le mis en examen Airbus (NB : depuis le 10 octobre 2019 Hayat est premier président de la cour d'appel de Paris) :

Un non-lieu indigne d'une démocratie (AF447)   [PDF - 19 pages - 1,09 Mo]

Ainsi, un non-lieu général a été rendu... sauf pour le pilote qui dit la vérité, condamné à de la prison ferme dans le cadre d'un procès délirant organisé à la demande de la juge d'instruction Sylvia Zimmermann associée à son ami Alain Jakubowicz et ce avec l'aide de l'avocat de parties civiles Montbrial acheté par le mis en examen Airbus ! PDF :

« Vrai ou fake » (Ouest-France)   [PDF - 24 page - 1,13 Mo]



TELEVISION BELGE (MAI 2010)

La justice française attend une nouvelle tragédie aérienne inutile. La France a connu la honte avec la célèbre interview de la télé belge RTBF et sa scène culte concernant Mazarine et la cellule elyséenne des grandes oreilles de Mitterrand. Pour ce qui concerne les enquêtes sur les crashs aériens il apparaît que la Belgique a, là encore, de l'avance. Ci-dessous, extraits d'une émission de la télévision belge du 30 mai 2010 (la lecture sur le site YouTube directement permet d'avoir un texte d'accompagnement qui livre des informations complémentaires).

RTL-TVI (première chaîne francophone belge), 30 mai 2010 (YouTube 5mn 19s) :

NB : La vidéo ci-dessus est téléchargeable au format WMV en piètre qualité (11,3 Mo) et en qualité standard (63,9 Mo).



QUELQUES IMAGES POUR AGREMENTER

L'AFP et de nombreux journalistes de la plupart des rédactions, ainsi que des dizaines de magistrats, sont informés des événements correspondant aux images ci-dessous, présentées par ordre inversement chronologique (NB : les huit premières images sont cliquables vers des pages fournissant des précisions sur les événements de l'époque).


Image : Nicole Belloubet remettant le Grand Sceau de la République française à Eric Dupond-Moretti

Nicole Belloubet remettant le Grand Sceau de la République française à Eric Dupond-Moretti


Image : Willem-Alexander, roi des Pays-Bas, pilote de Boeing 737 à Air France-KLM

Willem-Alexander, roi des Pays-Bas, pilote de Boeing 737 à Air France-KLM


Image : François Guichard, magistrat et directeur général de la ville de Paris (CNews, 26 juin 2020)

François Guichard, magistrat et directeur général de la ville de Paris


Image : Assa Traoré, demi-soeur d'Adama Traoré, le 3 juin 2020

Assa Traoré, demi-soeur d'Adama, le 3 juin 2020


Image : L'Usine nouvelle et la concurrence Airbus/Boeing (10 février 2020)

10 février 2020 : la concurrence incontrôlée et meurtrière : je le répète depuis des années


Image : titre d'un article de Gil Roy (aerobuzz.fr) du 12 février 2019

Titre d'un article de Gil Roy (aerobuzz.fr) du 12 février 2019 (avant le crash en Ethiopie)


Image : crashs aériens : The Wall Street Journal (6 janvier 2019

The Wall Street Journal, 6 janvier 2019 (avant le crash en Ethiopie)


Image : crash du Boeing Lion Air JT610 : les sondes

Crash en Indonésie le 29 octobre 2018 : une sonde d'incidence en cause


Image : dédicaces de François Nénin et Henri Marnet-Cornus (leur livre paru en 2006)

Dédicaces de François Nénin et Henri Marnet-Cornus (leur livre paru en 2006)


Image : crash Airbus Habsheim : les fausses licences de pilote de ligne de Michel Asseline

21 et 28 février 1996 : des révélations sur des fausses licences de pilote de ligne (!!)


Image : le Monde, 27 mai 1992 (grève des pilotes d'Air France pour soutenir Norbert Jacquet)

Le Monde du 27 mai 1992 (mis en vente le 26 après-midi) : grève pour me soutenir


Image : le Figaro, 20 mai 1992 (grève des pilotes pour soutenir Norbert Jacquet)

Le Figaro du 20 mai 1992


Image : crash de Habsheim : convocation de Norbert Jacquet par juge Marchioni

Crash de Habsheim : convoqué et entendu comme témoin le 24 janvier 1989


Image : quotidien L'Alsace, 16 novembre 1988

Extrait de L'Alsace du 16 novembre 1988 : "En 1985 déjà, Norbert Jacquet..."


Image : dépêche AFP du 31 juillet 1988 dans le Quotidien de Paris du lendemain, 1er août (extrait)

Dépêche AFP du 31 juillet 1988 dans le Quotidien de Paris du lendemain, 1er août (extrait)


Image : Aerospatiale/Airbus : publicité des années quatre-vingt

Aerospatiale/Airbus : publicité des années quatre-vingt


Image : Aerospatiale/Airbus : publicité des années quatre-vingt

Aerospatiale/Airbus : publicité des années quatre-vingt




Retour haut de page Page précédente


Accueil    |   Copyright © 2020, norbert jacquet    |   URL : http://jacno.com/    |   contact : norbertjacquet@yahoo.fr